Catégories
Au-delà Humilité Hunaré la mort Médium Médiumnité Séance de médiumnité

Un médium

« Un médium est un instrument pour les Esprits supérieurs qui permet de guérir psychologiquement ou physiquement, et le médium n’a aucune influence dans ces moments-là. »

Un médium est au service de l’Au-delà, et souvent, les médiums ne sont pas du tout conscients de ce qui se passe dans leur corps au moment de cette phase de transe, lorsque le lien est établi entre les esprits supérieurs et l’être humain (médium). Les esprits supérieurs utilisent toutes les formes possibles pour intervenir sur terre et la plupart des gens n’en sont même pas conscients. Beaucoup pensent que leurs connaissances proviennent de la terre, du développement de leur intelligence, mais rien de tout cela n’est vrai : cette connaissance encore invisible pour l’humain provient des esprits supérieurs, de l’autre côté. Le contact avec l’Au- delà forcé par l’humain ne peut en aucun cas être considéré comme une expérience médiumnique ou le travail d’un médium, car c’est l’Au-delà, les esprits supérieurs qui dirigent tout. Même votre désir d’être en contact avec l’Au-delà est contrôlé par l’intermédiaire d’un médium, leur instrument.

Un médium est un être humain choisi par des esprits supérieurs, capable de se mettre en transe par une haute concentration, et qui reste toujours un instrument au service de l’esprit. Durant cette transe, une connexion se crée entre l’être et son maître, un esprit élevé. Un médium est un être humain qui a accepté l’existence de l’esprit et qui est, depuis sa plus tendre enfance, guidé par les esprits supérieurs. Il reçoit la sagesse de l’Au-delà, qui n’est pas affectée par sa personnalité terrestre. Il est en contact avec des esprits supérieurs qui lui permettent de communiquer avec des personnes décédées (les désincarnés) pour guérir sur terre ou de communiquer au travers de son corps.

Bien sûr, l’Au-delà a d’autres moyens pour entrer en contact avec des personnes sans utiliser un médium, par exemple par des rêves, des bruits, des sentiments, etc. L’Au- delà est le seul à décider quand et comment intervenir, et l’humain doit accepter cela. Aucune méthode n’existe pour influencer ce pouvoir selon ses désirs. Ces contacts sont établis pour aider l’humanité et non l’humain, mais comme l’humain fait partie de l’humanité, il influence également son environnement et donc aide l’humanité.

Il peut arriver que vous tentiez d’entrer en contact avec une personne décédée sans succès, que vous n’ayez donc pas le droit de recevoir un message à ce moment- là. Dans ce cas, le médium doit vous le dire, la séance est terminée et vous devez être remboursé. S’il n’y a pas de contact, cela ne signifie pas que le médium est mauvais, mais que l’Au-delà ne veut pas. Si un contact est nécessaire, il arrivera au bon moment, quand il le faudra. Et l’être humain doit comprendre et respecter qu’aucun besoin n’a été créé pour relier en permanence les deux dimensions, l’Au-delà et la dimension humaine. Il y a une bonne raison pour que nous mourions en tant qu’humains et pour que nous finissions dans le monde de l’invisible où nous sommes invisibles pour ceux qui restent humains.

L’humain devrait être humble en permanence et ne pas accepter que l’égoïsme domine dans son fonctionnement, car le comportement égoïste est également très négatif pour son environnement et donc pour l’humanité.

Avant chaque séance de médiumnité je me dirige vers le Créateur pour la rituel suivante.

Créateur, permettez aux bons Esprits de m’assister dans la communication que je sollicite. Préservez-moi de la présomption de me croire à l’abri des mauvais Esprits ; de l’orgueil qui pourrait m’abuser sur la valeur de ce que j’obtiens ; de tout sentiment contraire à la charité à l’égard des autres médiums. Si je suis induit en erreur, inspirez à quelqu’un la pensée de m’en avertir, et à moi l’humilité qui me fera accepter la critique avec reconnaissance, et prendre pour moi-même, et non pour les autres, les conseils que voudront bien me dicter les bons Esprits. Si j’étais tenté d’abuser en quoi que ce soit, ou de tirer vanité de la faculté qu’il vous a plu de m’accorder, je vous prie de me la retirer, plutôt que de permettre qu’elle soit détournée de son but providentiel, qui est le bien de tous, et mon propre avancement moral.

Prière – L’évangile selon le Spiritisme – Rectifié 

No questions found.